Utilité de la Petite Ceinture en cas de crue exceptionnelle de la Seine

, par Association Sauvegarde Petite Ceinture (ASPCRF)

Impact d’une inondation similaire à celle de 1910
Source : Ville de Paris

 La crue centennale

La fameuse crue centennale, d’une ampleur similaire à celle de 1910, n’a toujours pas eu lieu depuis cette date. Mais son occurrence est prévue par la Ville de Paris, comme le montre ce dossier.

Que constate-t’on en regardant la carte de l’impact d’une telle inondation ?

Que la Petite Ceinture, au moins entre la porte de Charenton, dans le 12e arrondissement, et les Batignolles, dans le 17e arrondissement, pourrait être utilisée comme voie de secours alors que nombreuses lignes de métro et de RER (en fait toutes celles qui passent en souterrain dans les zones inondables soulignées en bleu sur les cartes de la Ville de Paris), seraient coupées et partiellement noyées. D’ailleurs, elle fut utilisée lors de l’inondation de 1910.

Le Génie civil : revue générale des industries françaises et étrangères
Le Génie civil : revue générale des industries françaises et étrangères
Source: gallica.bnf.fr

Sur le Sud, la Petite Ceinture pourrait être utilisée à condition que le Pont National puisse être ouvert à la circulation, l’accès à la ligne depuis le RER C, près du pont du Garigliano, étant inutilisable à cause de la coupure de la ligne C du RER par l’inondation.

La faible impact d’une inondation sur la Petite Ceinture est due au fait que cette ligne est établie en talus de part et d’autre de la Seine, c’est à dire au-dessus du réseau viaire. Les raccordements de la ligne avec les voies des gares du Nord, de l’Est et de Saint-Lazare sont situés en dehors des zones inondables.

Un train de la Petite Ceinture franchit le viaduc d’Auteuil sur la Seine pendant l’inondation de 1910
La rame est exceptionnellement longue, pour faire face à la forte augmentation de la fréquentation des trains de la Petite Ceinture provoquée par la neutralisation de nombreuses lignes de métro pendant l’inondation.

Dans le contexte d’une telle crue, les nécessités d’évacuation et d’approvisionnement de Paris pourraient déclencher l’application de mesures exceptionnelles comme la circulation de trains de marchandises ou de voyageurs sur la ligne : « l’alimentation en eau potable sera également affectée : la préfecture affrétera des trains de province, contenant des milliers de bouteilles d’eau » [1]. De telles mesures seraient naturellement impossibles si la plate-forme de la ligne était aménagée en promenade plantée irréversible. La circulation de trains spéciaux de découverte, comme notre association en fit circuler en juillet et novembre 2003, serait le meilleur moyen actuellement d’entretenir la voie dans cette perspective.

Tranchée du Boulevard Péreire inondée pendant la crue de la Seine de 1910.
Au fond, la place Péreire et le bâtiment de la gare Courcelles-Levallois.
La gare Courcelles-Levallois (aujourd’hui Péreire-Levallois) pendant la crue de la Seine de 1910.
Les voies étaient inondées.

La Croix (1880)
La Croix (1880)
Source: gallica.bnf.fr

Par ailleurs, le plan disponible par la Ville ne représenta pas l’impact d’une inondation équivalente à celle de 1910 sur les infrastructures ferroviaires situées en dehors des zones inondables. Ainsi, le 17e paraît épargné alors qu’à l’époque, la tranchée du boulevard Péreire, aujourd’hui utilisée par le RER C et un parking automobile, était inondée, comme le montre ces cartes postales, entre les gares de Pereire-Levallois et de Neuilly-Porte Maillot. Cette inondation était provoquée probablement par la diffusion de l’eau par les réseaux souterrains et le sous-sol.

[1] « Quand la Seine débordera », Le Journal du Dimanche, édition de Paris, 18 Janvier 2010/mise à jour le 20 Janvier 2010.

 La moitié du métro hors service

Mise à jour du 12 décembre 2013 : « En 1910, 30 des 60 km des lignes du métro parisien avaient été inondées. Une inondation de même type pourrait aujourd’hui toucher 140 des 250 km de lignes, provoquer de 1 à 5 milliards d’euros de dégâts, et nécessiterait de un à deux ans de remise en état, selon Rodolphe Guillois, responsable inondation à la RATP. Des barrières et murets sont prévus pour protéger 415 accès à des bouches de métro menacées, mais l’eau pourrait également s’introduire dans les tunnels par infiltration ou bien depuis les lignes de RER. »

 Informations pratiques

SEURA - Les zones inondables, Paris
les zones inondables, de l’effet domino à l’effet de levier La constructibilité des zones inondables est aussi sujette à controverses. Magali Reghezza Zitt redéfinit les aléas liés aux inondations en Île-de-France.
seura-architectes