Station de la Rue Claude Decaen (1907)

, par Association Sauvegarde Petite Ceinture (ASPCRF)

Plan du quartier de la gare Claude Decaen vers 1910

Située près de la porte de Reuilly, cette station est d’abord une halte ouverte pour desservir l’annexe de l’Expositon Universelle de 1900 située dans le Bois de Vincennes. Le bâtiment des voyageurs est alors en bois. La halte devient une station lors de la construction du bâtiment des voyageurs définitif en 1907, l’un des derniers construits sur la Petite Ceinture.

Train du service circulaire à la station Rue Claude Decaen en 1934
Le train est tracté par la locomotive 230 T 57 mise en service en 1902. Cliché : Albert Dubois.

Durant la première décennie du XXe siècle, les responsables du chemin de fer de Petite Ceinture entreprennent les derniers travaux de modernisation des trains et des gares du service des voyageurs, avant que la fréquentation de celui-ci ne s’effondre inéluctablement sous le coup de la concurrence du métro municipal.

Plan en coupe des installations de la station Claude Decaen
Plans des installations de 1907, conçues par l’architecte Edmond Delaire. Vue depuis la rue Claude Decaen. Au fond, à l’arrière des abris de quai, la passerelle de la rue des Meuniers.

L’architecte Edmond Delaire se voit confier la modernisation des installations les plus modestes de la Petite Ceinture Rive Droite. En 1906, les stations de La Rapée-Bercy et de la Rue Claude Decaen, situées dans le 12e arrondissement, sont reconstruites, tandis que la halte d’Est-Ceinture, dans le 19e arrondissement, se voit dotée d’une annexe rue d’Aubervilliers. Malheureusement, tous ces bâtiments sont démolis à la fin des années 1960.

 Une architecture moderne

Pour la staion de la rue Claude Decaen, l’architecte Edmond Delaire innove en adoptant le ciment armé pour l’ossature. La terre cuite et la brique sont employées pour le remplissage des façades extérieures, tandis que le staff est employé pour le revêtement du plafond du rez-de-chaussée du bâtiment des voyageurs.

À l’autre extrémité des quais, une passerelle est également construite dans le même style pour permettre aux piétons de passer au-dessus de la Petite Ceinture et d’accéder aux quais. Cette passerelle est le seul vestige aujourd’hui de cette station.

L’architecture du bâtiment des voyageurs, des abris de quai et de la passerelle de la rue des Meuniers est décrite dans les numéros 49 et 50, datés respectivement du 7 et du 14 décembre 1907, de la revue l’Architecture.

Station Rue Claude Decaen - façade sur la rue
Les murs sont remplis de brique et les ornementations sont en terre cuite. La cheminée trône à l’angle opposé à la voie ferrée. Cliché Chevojon et Dufour.


Station Rue Claude Decaen - suite de la façade latérale indiquant l’escalier et l’abri de quai de la voie extérieure
La construction des escaliers et des abris de quai utilise les mêmes matériaux que pour la gare. Cliché Chevojon et Dufour.

Station Rue Claude Decaen - Plan d’ensemble
La bâtiment des voyageurs comprend un guichet pour les billets et un autre pour les bagages. Sur ce plan figure les ouvertures et la forme des moulures en staff du plafond.

Station Rue Claude Decaen - Plan de la façade sur la rue Claude Decaen
Ce plan met en perspective le bâtiment des voyageurs et l’un des abris de quai.


Station Rue Claude Decaen - Plan de la façade latérale
Un escalier couvert relie le bâtiment des voyageurs à l’abri de quai.

Vue du hall d’entrée et des guichets de la gare de la rue Claude Decaen
Le ciment armé est employé pour la structure et la décoration du bâtiment. Sur la gauche, les guichets pour les bagages et les billets. Cliché Chevojon et Dufour.


Vue de l’abri de quai de la station rue Claude Decaen
La structure est en ciment armé et les murs sont remplis de briques. Cliché Chevojon et Dufour.

Station Rue Claude Decaen - Plan de la passerelle de la rue des Meuniers
Cette passerelle permet de franchir les voies de la Petite Ceinture, d’acheter des billets et d’accéder aux quais.


Station Rue Claude Decaen - Coupe de la passerelle de la rue des Meuniers
Seule l’arche de droite subsiste aujourd’hui.

 L’exploitation

Passage d’un train de marchandises à la hauteur de la station Rue Claude Decaen.
L’entrée de la station se trouve à gauche après le pont.

Un train circulaire est prêt à repartir de la station Rue Claude Decaen en 1934
Le train est tracté par la locomotive 030T n°27. Cliché : André Bègue.


Train à la station rue Claude Decaen en 1934
Ce convoi, tracté par la locomotive numéro 54 de type 230T, circule en direction d’Auteuil. Au fond, les immeubles perpendiculaires à la Petite Ceinture datent de 1933. Cliché : Lucien Hermann.

Un train vient de quitter la station Claude Decaen (vers 1909)
Le train approche de la porte de Charenton, en direction de la gare d’Auteuil-Boulogne. Au fond, la passerelle et le guichet de la rue des Meuniers.


Un train de jonction passe devant la station Rue Claude Decaen dans les années 1950
Un grand express européen rejoint la gare de Paris-Lyon depuis la gare de Paris-Nord en empruntant la Petite Ceinture, avant de continuer sa route vers le Sud-Est de la France. Locomotive 050 TQ n°9. Cliché : Pérève.

Une locomotive au passage du pont de la rue Claude Decaen dans les années 1950
La locomotive 050 TQ n°9 circule « haut le pied » depuis la gare de Paris-Lyon vers le dépôt de La Chapelle. Elle vient sans doute de tracter un train de jonction entre les gares de Paris-Nord et de Paris-Lyon. Cliché : Jacques-Henri Renaud.

Quais de la station Rue Claude Decaen
Photographie prise à la fin des années 1960. Photographie ©Antoine Lancelot.


Potager et train de marchandises le long des quais de la station rue Claude Decaen dans les années1960
Cohabitation entre le jardin et le train déjà dans les années 1960. Cliché : ©Antoine Lancelot.

 La desserte de l’Exposition Coloniale de 1931

Recto du marque-page présentant les moyens de transport pour se rendre à l’Exposition Coloniale de 1931.
La station Rue Claude Decaen connût un dernier regain de fréquentation à l’occasion de l’Exposition Coloniale de 1931.


Verso du marque-page présentant les moyens de transport pour se rendre à l’Exposition Coloniale de 1931.
Les services de voyageurs des bateaux, des tramways et du chemin de fer de Petite Ceinture ont disparu dans les années Trente. Les deux premiers sont réactivés depuis l"an 2000. Reste à réactiver un service de voyageurs sur la Petite Ceinture, pour répondre aux enjeux du XXIe siècle.

 Aller plus loin