Réaction à l’ouverture au public de la promenade réversible dans le 15e arrondissement

, par Association Sauvegarde Petite Ceinture (ASPCRF)

Plaque de présentation installée aux entrées de la promenade
Si le texte rappelant l’histoire de la ligne évoque le trafic de marchandises, étrangement il ne fait aucune allusion au service voyageurs. Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.

 La Petite Ceinture réhabilitée pour la circulation des trains

Début 2011, la Ville de Paris présenta son projet d’aménagement d’une promenade réversible sur la Petite Ceinture, dans le 15e arrondissement entre la place Balard (près de la porte de Sèvres) et la rue Olivier de Serres (près de la porte de Versailles). Cliquer ici pour lire un compte-rendu de cette présentation.

Ce projet, conçu en partenariat avec Réseau Ferré de France, le propriétaire de la Petite Ceinture, est soumis à l’exigence de réversibilité fixée dans le protocole d’accord de juin 2006 signé par la Ville de Paris et Réseau Ferré de France. Pour respecter cette exigence, les aménagements réalisés doivent permettre de faire circuler un train à tout moment sur cette ligne appartenant au Réseau Ferré National.

Quant au protocole d’accord de juin 2006, il devait expirer en juin 2013, mais finalement il devrait être reconduit en l’état en attendant que le processus de concertation initié au début de l’année 2013 ait abouti, suite au vote au mois d’avril 2013 d’un vœu du Conseil de Paris relatif à la Petite Ceinture proposant cette mesure.

Aménagement de la promenade sur la Petite Ceinture dans le 15e arrondissement : un exemple de mixité des usages
Vue vers l’Ouest depuis le pont de la rue du Hameau (juillet 2013). Les gardes-corps de part et d’autre de la plat-forme du talus sécurisent le site en cas d’évacuation d’un train de voyageurs circulant sur la voie située à gauche sur la photographie. Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.

Deux ans et demi plus tard, l’ouverture au public de cette promenade devient une réalité. L’Association Sauvegarde Petite Ceinture considère que les travaux réalisés dans le 15e arrondissement aboutissent à un aménagement ferroviaire de qualité associant le maintien d’une voie de circulation ferroviaire remise à neuf avec un cheminement piétonnier sécurisé installé le long de cette voie ferrée. Autrement dit, cet aménagement est un exemple de la mixité des usages que nous prônons depuis des années sur la Petite Ceinture là où cela est possible, même si le projet que notre Association défend envisage le cas d’un retour d’un transport en commun ferroviaire sur la ligne :

  • D’une part, l’accessibilité de la plate-forme de la Petite Ceinture est améliorée grâce à des escaliers, des rampes d’accès et des ascenseurs, ce qui montre au passage que la difficulté de l’accessibilité est un faux problème, avancé en réalité uniquement pour empêcher le retour d’un transport ferroviaire de voyageurs sur la Petite Ceinture ;
Ascenseur et passerelle permettant l’accès depuis la rue Olivier de Serres à l’ancienne station Vaugirard-Ceinture
L’aménagement de la promenade sur la Petite Ceinture dans le 15e arrondissement a amélioré les accès à la plate-forme de la Petite Ceinture et la station Vaugirard-Ceinture (juillet 2013). Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.
  • D’autre part, la voie ferrée qui n’a pas été noyée dans le sable a été remise à neuf le long de cette promenade réversible de 1,5 kilomètres et les équipements de sécurité (gardes-corps, escaliers, rampes), indispensables en cas d’évacuation d’urgence d’un train transportant des voyageurs, ont été installés.
Exemple de traverse et d’attaches neuves mises en place par les travaux d’aménagement de la promenade sur la Petite Ceinture dans le 15e arrondissement
L’aménagement de la promenade a compris une rénovation de la voie ferrée : remplacement de traverses, d’attaches et d’éclisses (juillet 2013). Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.

Cet aménagement nous encourage donc à réitérer notre souhait de voir reprendre au plus vite les circulations ponctuelles de trains de découverte, comme celles que notre Association a organisées de 1993 à 2003, afin de faire découvrir aux Parisiens et aux Franciliens le site exceptionnel de la Petite Ceinture et les aménagements (promenade réversible, jardins partagés, etc.) réalisés ces dernières années dans le cadre du protocole d’accord de juin 2006.

La circulation d’un train est en effet le moyen le plus pratique de faire découvrir à un large public le patrimoine et le potentiel de la Petite Ceinture, en franchissant les barrières que constituent les nombreux tunnels de la ligne.

Le 18 janvier 2012, un train composé d’une locomotive et de cinq voitures de voyageurs a circulé sur la Petite Ceinture Rive Gauche, notamment dans le 15e arrondissement. Mais ce train n’était pas accessible au public. Aujourd’hui, il devient désormais possible d’organiser ce même type de circulation mais ouverte au grand public.

Train spécial du 18 janvier 2013 sortant du tunnel de Vaugirard et passant sous la rue Olivier de Serres
L’unique solution pratique pour permettre au grand public de franchir les nombreux tunnels de la Petite Ceinture d’un parc à un autre : le train. Cliché : Bernard Chatreau tous droits réservés.

La question qui se pose à présent est celle de la facilité de la dépose et de la repose du platelage couvrant sur une centaine de mètres, sur une partie de la section de la Petite Ceinture comprise entre les rues du Hameau et Olivier de Serres, la voie ferrée laissée libre pour la circulation ferroviaire.

Afin de simplifier la circulation de trains de découverte, notre Association proposa, lors de la concertation de janvier 2011, la pose d’un platelage rainuré ou souple, qui puisse permettre de faire rouler un train sans nécessiter de manipulation préalable.

Un tel système, conçu pour le franchissement des voies ferrées par les circulations piétonnes et cyclistes, a été mis en place pour le passage à niveau pour piétons et vélos qui relie depuis quelques mois la rue des Longues Raies à la place de Rungis, dans le 13e arrondissement. Ce système se nomme pédiSTRAIL et est commercialisé par une firme allemande.

Exemple de platelage souple mis en place pour la traversée de la voie à la hauteur de l’opération immobilière près de la place de Rungis (ancienne gare de marchandises sur la Petite Ceinture).
Ce type d’équipement ne compromet pas le passage de trains ponctuels sur la ligne, et autorise les piétons à emprunter sans encombres l’emplacement des voies, avec un confort supérieur à celui offert par des lattes de bois. Cliché © 27/07/2013 - Didier DARTOIS D. R.

Pour finir, voici quelques images de cet aménagement de promenade qui illustrent notre propos. Cliquez sur les images pour les agrandir.

 Aménagements à la gare de Vaugirard

Vue générale de l’accès à la promenade depuis la rue de Vaugirard
L’accès utilise l’escalier menant au quai intérieur de la gare. En haut à gauche de l’escalier on aperçoit la colonne de l’ancien monte-charge et le bâtiment-voyageurs. Un panneau portant la mention « Petite Ceinture » a été installé au-dessus du portail de l’entrée. 10 août 2013. Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.
Promenade aménagée sur la Petite Ceinture à la hauteur de la rue de Vaugirard
L’ un des anciens escaliers d’accès aux quais de la station Vaugirard-Ceinture est utilisé par la promenade (juillet 2013). Le panneau ferroviaire « LM » signifie « Limite de Manœuvre ». Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.
Liaison entre platelage amovible posé sur la voie et l’escalier d’accès donnant sur la rue de Vaugirard
Cette liaison emprunte le quai intérieur de la station Vaugirard-Ceinture (juillet 2013). Ce quai s’abaisse à son extrémité, facilitant la jonction avec le platelage amovible posé sur la voie. Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.
Divergence de la voie ferrée et de la promenade le long des quais de la station Vaugirard-Ceinture
Vue vers l’Ouest. Les barrières posés en bordure des quais produisent un « effet couloir » particulier (juillet 2013). Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.
La promenade piétonne et la voie ferrée réservée aux circulations de trains le long des quais de la station Vaugirard-Ceinture
Vue vers l’Est. La voie ferrée rénovée et la promenade piétonne cohabitent. Les barrières posés en bordure des quais produisent un « effet couloir » particulier (juillet 2013). Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.
Vue de la Petite Ceinture depuis la rue Olivier de Serres en juin 2013
Un cheminement piétonnier longe la voie ferrée qui a été régénérée (juin 2013). Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.
Pose du platelage en bois sur la voie ferrée de la Petite Ceinture à l’approche du viaduc de Vaugirard
L’aménagement de la promenade serpente entre les quais de la station Vaugirard-Ceinture. Le platelage est en cours de pose sur la voie ferrée (juin 2013). Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.

 Aménagements sur le viaduc de Vaugirard

Début de la section de la promenade aménagée avec platelage amovible posé sur la voie de la Petite Ceinture
Vue vers l’Est. La voie extérieure est noyée dans le sable. La voie intérieure est recouverte d’un platelage amovible en bois sur une centaine de mètres, entre le milieu du viaduc et la station Vaugirard-Ceinture (juillet 2013). Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.
Aménagement de la promenade sur la Petite Ceinture sur le viaduc de Vaugirard
Sur la partie du viaduc qui comprend deux voies, la voie intérieure est noyée dans le sable pour la circulation piétonne, tandis que la voie extérieure est réservée à la circulation ferroviaire. Vue vers l’Ouest (juillet 2013). Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés.