Quel avenir pour la gare d’Avron de la Petite Ceinture ?

, par Association Sauvegarde Petite Ceinture (ASPCRF)

La station de la Rue d’Avron après ravalement
Le ravalement fait ressortir le style architectural du bâtiment des voyageurs. Cliché : Bruno Bretelle. Tous droits réservés.

En ce début d’année 2014, notre Association a rencontré l’artiste-peintre qui occupe depuis 1991 l’ancien bâtiment-voyageurs de la station Rue d’Avron (plus communément appelée « gare d’Avron ») et qui à ce titre assure depuis plus de vingt ans l’entretien et la sécurité du site. Nous avons échangé sur l’avenir possible du site.

Il est président de l’Association « Les Ateliers d’Avron » fondée à l’automne 2013, qui porte le projet d’un collectif d’artistes et d’artisans visant à préserver, entretenir et veiller à la sécurité du site de la gare d’Avron. Ce collectif souhaite également développer l’usage du bâtiment-voyageurs comme espace de production et de contemplation d’œuvres, au sein d’un projet plus global concernant les devenirs de la Petite Ceinture.

Le bâtiment-voyageurs est composé de deux espaces :

  • Un espace situé au niveau de la rue Gambon, qui comprend l’ancienne salle des billets et peut devenir lieu d’exposition d’œuvres d’art ;
  • Un espace situé en haut du talus de la Petite Ceinture, au niveau des quais de l’ancienne station, à cheval sur la partie arrière du rez-de-chaussée et sur une partie de la section du quai longeant la voie intérieure, et recouvert par une marquise métallique datant de la fin du XIXe siècle.

Ces espaces, propres au bâtiment, s’articulent au milieu de deux petites cours végétalisées, de couloirs est d’escaliers extérieurs qui donnent accès respectivement à la rue Gambon, la rue d’Avron et aux quais de la Petite Ceinture.

Escaliers d’accès aux quais de la gare d’Avron
Les accès sont situés de part et d’autre des voies principales de la Petite Ceinture, en direction de la rue d’Avron. Une troisième, située sur la gauche, desservait la gare de Charonne-Marchandises. Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés - novembre 2012.
Vue générale des voies de la Petite Ceinture au niveau de la gare d’Avron
Vue prise en direction du Sud. On aperçoit la largeur de la plate-forme aménagée pour installer trois voies. Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés - novembre 2012.

 Le projet de l’Association « Les Ateliers d’Avron »

En termes d’usages futurs, l’espace au rez-de-chaussée peut continuer à héberger, comme c’est le cas depuis plusieurs années, des ateliers d’artistes et d’artisans. Il possède une surface suffisante pour ajouter une librairie et une hauteur sous plafond suffisante pour aménager une mezzanine. L’espace situé au niveau des quais peut servir de salle de lecture, d’exposition ou de buvette. Il peut même être étendu par utilisation de la partie non fermée du quai recouverte par l’auvent, qui deviendrait dans ce cas une terrasse permettant de profiter d’un point de vue créé par la surélévation de la plate-forme par rapport à la rue d’Avron, réalisée lors la suppression des passages à niveau en 1889.

Justement, du côté de la rue d’Avron, le pont-rail de la Petite Ceinture, qui prolonge les installations de la gare, doit être repeint et mis en lumière prochainement dans le cadre de la rénovation de la rue d’Avron. Cette rénovation peut être associée à celle de la station, lui restituant son rôle d’articulation entre la rue d’Avron et la Petite Ceinture.

 Un projet compatible avec la préservation de la nature ferroviaire de la Petite Ceinture

À court terme, avant qu’un transport urbain de voyageurs ne soit réactivé sur la Petite Ceinture, ce projet d’aménagement de la gare de la rue d’Avron est totalement compatible avec reprise de la circulation de trains de découverte. Ces trains, ouverts au grand public, permettent de découvrir la globalité du tracé et des paysages de la Petite Ceinture en s’affranchissant facilement des obstacles que constituent les longs tunnels de la ligne. Dans le XXe arrondissement, quatre sites peuvent être facilement mis en relation au moyen des circulations de ces trains spéciaux de découverte. Ces sites sont, en allant du Sud vers le Nord de l’arrondissement : la station du Cours de Vincennes, la station de la rue d’Avron, la station de Charonne-Voyageurs associée au bâtiment du service de la voie, situé au numéro 2 de la rue Florian, et enfin, de l’autre côté du tunnel de Charonne, la station de Ménilmontant traversé par la fameuse passerelle de la rue de la Mare.

Mais ce projet est surtout compatible avec la réactivation d’un transport urbain de voyageurs sur la Petite Ceinture. Par exemple, si la partie couverte du quai intérieur est occupée par une terrasse et une buvette, il reste possible d’utiliser la partie découverte pour la circulation des voyageurs des trains, les quais des stations de la Petite Ceinture faisant à l’origine environ 150 mètres de long. Une autre possibilité est d’utiliser l’ancien quai extérieur comme quai central de la future station de voyageurs. Dans ce dernier cas, l’actuelle voie extérieure deviendrait la voie intérieure, l’ancien tracé de la voie qui desservait la gare aux marchandises de Charonne-Marchandises devenant la nouvelle voie extérieure. L’accès au quai peut se faire directement depuis la rue d’Avron le long du pont-rail, sans passer par l’ancien bâtiment-voyageurs, comme c’était déjà le cas lors de l’exploitation du service métropolitain de voyageurs de la Petite Ceinture.

Bref, voici un bel exemple de mixité des usages possibles sur la Petite Ceinture autour d’un transport ferroviaire urbain de voyageurs !

Plafond de l’ancienne salle des billets de la gare d’Avron
Une belle hauteur sous plafond qui permettrait d’aménager une mezzanine. Cliché : Bruno Bretelle tous droits réservés - novembre 2012.

 Aller plus loin