Le raccordement de Courcelles (1869)

, par Association Sauvegarde Petite Ceinture (ASPCRF)

Nous reproduisons ici un article de l’hebdomadaire « Le Monde Illustré » consacré à la mise en service en 1869 du raccordement de Courcelles entre le boulevard Péreire et la porte de Clichy, dans le 17e arrondissement. Cette mise en service fut la dernière phase de construction de la boucle de la Petite Ceinture. [1]


 Pont du chemin de fer de l’Ouest sur le boulevard Bessières

Parmi les derniers travaux exécutés par la compagnie du chemin de fer de l’Ouest, figure l’immense carcasse métallique des lignes de l’Ouest. Ce pont gigantesque est assis sur deux culées en pierre et sur deux rangées de colonnes, dont l’une, celle de gauche, contient 26 colonnes, celle de droite 23. La hauteur du pont, depuis le boulevard jusqu’au tablier, est de 5 mètres, la longueur 120 mètres, la largeur 49m50, dont 40 mètres pour le pont, 8 mètres pour le viaduc qui fait partie du grand pont, plus 1m50 pour la pile intérieure.

Vue du pont-rail supportant les voies de la gare Saint-Lazare en 1869.
Vue en direction de la porte d’Asnières. Le raccordement de Courcelles de la Petite Ceinture se trouve sur la gauche de la gravure. Le talus des fortifications borde le boulevard à droite de la gravure.

Ce pont fut commencé le 1er septembre 1867 ; le 1er juin 1868, les travaux étaient terminés sous les voies qui le traversent, et le 1er octobre 1868, il fut entièrement complété.

16 voies le traversent, dont :

  • Voyageurs :
    • 2 pour la Normandie, Saint-Germain, Argenteuil ;
    • 2 pour Versailles (rive droite).
  • Marchandises :
    • 7 pour l’arrivage et l’expédition des marchandises en gare des Batignolles, et pour l’embranchement du chemin de fer de Ceinture.
  • Service de la gare :
    • 1 pour les machines sortant du dépôt et y rentrant ; 4 pour la communication avec les ateliers.

Les différentes voies se réunissent à la station de Courcelles pour la ligne d’Auteuil, et Batignolles-Clichy (NDLR : cette station fut renommée plus tard Avenue de Clichy) pour la ligne de Ceinture (rive droite).

Ce grand travail était nécessité pour le raccordement de la ligne d’Auteuil à la ligne de ceinture de la rive droite.

Sous le pont, passent côte à côte le chemin de fer de Ceinture et le boulevard Bessières, dont la circulation était interrompue avant les travaux que nous reproduisons.

Vue des installations ferroviaires des Batignolles depuis les fortifications en 1869.
Vue prise depuis le sommet de l’enceinte de Thiers en direction de la butte Montmartre. On y voit les vastes installations de la gare aux marchandises des Batignolles et située en contrebas, la tranchée de la Petite Ceinture.

Par ce travail, la lacune qui existait entre Clichy (NLDR : Avenue de Clichy) et Courcelles (NLDR : Courcelles-Ceinture) étant comblée, les voyageurs peuvent enfin parcourir Paris depuis la station de Saint-Lazare jusqu’à Courcelles, où ils changeront de train pour Auteuil, ou partir de Courcelles et revenir à Saint-Lazare par Auteuil, sans aucune interruption, et faire le tour de Paris en deux heures.

Ces travaux ont été hérissés de difficultés. Les 1800 mètres seulement de développement que présentait la lacune ont nécessité de une année pour être menés à bien, et n’ont pas coûté moins de 8 millions. Le pont seul a coûté 1 800 000 francs.

Ces difficiles travaux ont été exécutés sous la haute direction de M. Jullien, inspecteur général des ponts et chaussées et directeur de la compagnie de l’Ouest ; M. Clerc, ingénieur en chef ; M. Marin, ingénieur ; M. Lecorney, chef de section, et M. Moreaux, ingénieur de la maison Cail et Cie, qui a fourni les matériaux et secondé la compagnie pour la construction du grand pont.

 Aller plus loin

- Sur le site des Archives de la Ville de Paris, le plan parcellaire de la fin du XIXe siècle contient les plans de voies de la station Courcelles-Ceinture et du raccordement de Courcelles en quatre parties :

 Bibliographie

Notes

[1Le Monde Illustré, page 251, numéro 627 du 17 avril 1869.