Le projet de la « Ferme du Rail »

, par Association Sauvegarde Petite Ceinture (ASPCRF)

Une réunion publique de présentation du projet de la « Ferme du Rail » et de son chantier a été organisée à la Mairie du 19e arrondissement le mercredi 31 janvier 2018. Voici les éléments concernant la Petite Ceinture que nous avons relevés durant cette réunion.

 Retranchement de la parcelle du domaine ferroviaire

Ce projet, sélectionné en février 2016 dans le cadre de l’opération « Réinventer Paris », occupe une parcelle située le long du viaduc en pierre de la Petite Ceinture dans le 19e arrondissement. Cette parcelle est une surlargeur inutile pour la circulation ferroviaire sur la Petite Ceinture. Elle a été retranchée du domaine ferroviaire, puis achetée à l’État par la Ville de Paris via la SEMAVIP. Aujourd’hui, la Ville la loue aux promoteurs privés du projet, au moyen d’un « bail à construction » d’une durée de 50 ans et pour un loyer annuel de 5 000 Euros.

Parcelle utilisée par la Ferme du Rail
Cliquer pour agrandir. Source : site www.reinventer.paris

 Des camions sur la Petite Ceinture en 2018

Cette parcelle, d’une surface de 1300 m2, est accessible uniquement depuis le n° 2bis de la rue de l’Ourcq en empruntant les voûtes du viaduc de la Petite Ceinture. Ces voûtes sont trop étroites pour permettre le passage d’un camion de chantier. La solution adoptée pour le chantier consiste à utiliser la plate-forme de la Petite Ceinture sur environ 250 mètres vers le Nord jusqu’à la rue de Thionville. Une rampe d’accès technique de la SNCF, à la hauteur du 28 rue de Thionville, permet aux camions de monter sur la plate-forme de la Petite Ceinture et de circuler jusqu’à la parcelle, puis de repartir dans l’autre sens.

Pour faciliter la circulation des camions, une grave (granulat composé d’un mélange de sable et de gravillons) sera posé sur la plate-forme de la ligne, au-dessus des rails, durant la durée du chantier. Le démarrage de ce chantier est prévu le lundi 12 février 2018. Pendant environ un mois et demi, l’enlèvement des terres présentes sur la parcelle, d’un volume estimé à 3 300 m3 et polluées par la présence d’un garage dans les années 1980 et 1990, nécessitera la circulation de 8 camions par jour en semaine. Ce chiffre descendra ensuite à 4 camions par jour jusqu’à la fin du chantier, c’est à dire jusqu’à la fin de l’année 2018.

Piste en grave posée pour le chantier de le Ferme du Rail
Photographie prise le 6 février 2018. Cliché : François Godard tous droits réservés. Cliquer pour agrandir.

Une base chantier sera également installée sur la plate-forme de la Petite Ceinture. Ces usages de la plate-forme de la Petite Ceinture sont autorises par une convention entre les promoteurs du projet et SNCF Réseau. Cette convention donne lieu au paiement d’une redevance à SNCF Réseau. La mise au point de cette convention est l’un des principaux facteurs qui a entraîné un retard de 6 mois pour le démarrage du chantier.

Les installations du chantier sur la plate-forme de la Petite Ceinture (grave et base-vie) devraient être enlevées une fois le chantier terminé, sauf si un projet de promenade réversible, aujourd’hui non décidé, venait à être envisagé dans ce secteur par la Ville de Paris.

 La difficile valorisation économique des voûtes

Aucun projet de valorisation des voûtes du viaduc de la Petite Ceinture dans le 19e arrondissement n’a été annoncé lors de cette réunion. Seules des études, menées conjointement par la SNCF et la Ville de Paris, ont été évoquées. À noter que cette absence d’annonce survient près de 3 ans après les premières réflexions sur la valorisation économique de la Petite Ceinture par la SNCF et la Ville de Paris. Le contexte économique difficile ne doit pas aider cette valorisation, pourtant attendue par la Ville de Paris pour financer l’ouverture au public de sections de la Petite Ceinture.

 Aucune ouverture à court terme dans le 19e

Lors de ses vœux 2018 au élus parisiens, présentés le 10 janvier 2018, Anne Hidalgo a annoncé l’ouverture « de nouveaux tronçons de la Petite Ceinture dans les 14e, 17e, 19e et 20e arrondissements ».

Quel tronçon de la Petite ceinture est concerné par ce projet d’ouverture dans le 19e ? Sur ce sujet, M. Madec, ancien Maire du 19e arrondissement et Conseiller spécial auprès de l’actuel maire du 19e, M. Dagnaud, « en charge de l’architecture, de l’aménagement urbain et de la Petite Ceinture », a fourni les éléments suivants :

  • La tranchée des Buttes-Chaumont est éliminée à cause du coût d’aménagement « pharaonique » (sic) des accès depuis le parc des buttes-Chaumont ;
  • Le tronçon allant du parc des Buttes-Chaumont vers le Nord jusqu’à l’avenue Jean-Jaurès est éliminé à cause du surcoût de l’aménagement nécessaire pour protéger le groupe scolaire adjacent à la ligne à la hauteur de la rue Petit. [1]
  • Le tronçon allant de l’avenue Jean-Jaurès vers le Nord jusqu’à l’avenue de Flandre, qui franchit le canal de l’Ourcq, est éliminé à cause du coût d’aménagement des nombreux ponts ;
  • La Mairie du 19e arrondissement souhaiterait donc ouvrir au public le tronçon restant, qui relie le parvis de la station Rosa Parks du RER E à l’avenue de Flandre.

Or à notre connaissance, la Ville de Paris a publié pendant le dernier trimestre 2017 des avis de marché concernant des travaux d’aménagement sur des tronçons de la Petite Ceinture dans les 12e, 14e, 17e et 20e arrondissements, mais pas sur un tronçon situé dans le 19e arrondissement. [2]

Par ailleurs, la faisabilité de l’ouverture de ce tronçon dépend des études techniques et de l’estimation du coût d’aménagement.

Enfin, ce tronçon risque d’être évoqué pendant la concertation et l’enquête publique concernant le projet de prolongement de la ligne de tramway T8 jusqu’à la station Rosa Parks. En effet, des associations (par exemple ici) défendent l’idée de prolonger la ligne T8 de Rosa Parks jusqu’à l’avenue de Flandre, où se trouve la station de métro Corentin Cariou. La concertation est prévue en 2018 et l’enquête publique en 2020.

Notes

[1Par ailleurs, le conteneur du chantier participatif de la rue Petit, installé sur ce tronçon durant l’été 2016, a été vandalisé, puis enlevé à l’automne 2017.

[2Ces travaux devraient démarrer entre mai et juillet 2018 selon les tronçons. Nous reviendrons prochainement dessus.