Évolution du matériel roulant du service métropolitain de la Petite Ceinture

, par Bruno Bretelle

Pendant la durée de son existence, entre 1862 à 1934, l’exploitation du service lcoal des voyageurs de la Petite Ceinture ne cesse d’évoluer, tant en terme de matériel que de gestion.

À noter que de 1893 à 1908, parallèlement aux trains circulaires de la Petite Ceinture partant et arrivant à la gare de Courcelles-Ceinture, la Compagnie du chemin de fer du Nord assura un service de trains circulaires partant et arrivant à la gare du Nord. Nous détaillons ce service dans un autre article.

Cinq phases peuvent être distinguées dans l"histoire du service de voyageurs de la Petite Ceinture :

  1. De 1862 à 1869, la traction des trains est assurée par des locomotives de la Compagnie du Nord,
  2. De 1869 à 1899, la traction des trains est assurée par des locomotives de la Compagnie de l’Ouest,
  3. De 1899 à 1903, une période transitoire pendant laquelle la Compagnie de l’Ouest se désengage progressivement de la traction des trains de voyageurs,
  4. De 1903 à 1908, la traction des trains est assurée à la fois par la Compagnie du Nord et le Chemin de fer de Ceinture,
  5. Enfin, de 1903 à 1934, la traction est assurée uniquement par le Chemin de fer de Ceinture.

Nous présentons maintenant en détail chacune de ces phases.

 De 1862 à 1869 : traction exclusivement Nord

  • 1862 : mise en service de cinquante voitures à quatre compartiments et impériale ouverte, propriété de la Ceinture, du type Est (comme sur la ligne de Vincennes) et de huit fourgons avec niches à chiens [1]. Un train est alors composé de deux voitures encadrées par deux fourgons. La traction est assurée par des locomotives du type 030 série 3275 à 3334, surnommées « Mammouth », de la Compagnie du chemin de fer du Nord [2].
  • 1863 : mise en service de trains mixtes de voyageurs et de marchandises (jusqu’à huit wagons de marchandises pouvaient être ajoutés à un train) [3]. Les trains de voyageurs circulent à cette époque entre les gares de l’Avenue de Clichy et de La Rapée-Bercy.
  • 1864 : transformation de voitures à impériale ouverte en voitures mixtes, avec la transformation de deux des quatre compartiments d’une voiture en compartiments de 1re classe. La même année, le fameux train « la Malle des Indes » emprunta la Petite Ceinture entre les gares du Nord et de Lyon [4]. Il le fit jusqu’en 1884 [5].
  • 1866 : mise en service de sept fourgons et de douze voitures de 1re classe [6]. Circulation simultanée de trains de la Compagnie du chemin de fer de Ceinture (tractés par le Nord) et de la compagnie des chemins de fer de l’Ouest sur le parcours Avenue de Clichy - Paris Saint-Lazare : 33 kilomètres comportant 21 stations parcourus en 1h50 [7]

 De 1869 à 1900 : traction exclusivement Ouest

En 1869, la traction des trains de voyageurs est reprise par la Compagnie des Chemins de fer de l’Ouest [8]. Elle assure la totalité de ce service de traction jusqu’en 1900, année de l’Exposition Universelle.

  • 1878 : mise en service du frein continu Westinghouse sur 88 voitures [9].
  • 1880 : mise en service de quatre voitures de 1re classe et dix voitures de 2e classe à impériale ouverte.
  • 1881 : mise en service de six fourgons supplémentaires.
  • 1882 : mise en service de cinq voitures supplémentaires de 1re classe.
  • 1884 : premières circulations des trains de jonction [5] ; mise en service de voitures à impériale fermée [10].
  • 1890 : inventaire du matériel pour le service des voyageurs [10] :
    • 24 voitures de 1re classe,
    • 77 voitures de 2e classe à impériale : 61 à impériale ouverte du type Ouest et 26 à impériale fermée du type Est (modèle Vidard surnommé « Bidel »),
    • 1 voiture mixte à impériale fermée,
    • 51 fourgons dont 21 pour les trains de voyageurs et 30 pour les trains de marchandises.
  • 1896 : mise en service des voitures Ceinture de 2e classe. [11]. Ces voitures de 2e classe sont progressivement mises en service sur la Petite Ceinture en 1896, 1897 et 1899. [12]
  • 1899 : mise en service des voitures Ceinture de 1re classe conçues à partir des voitures de 2e classe de 1896 [13]

 De 1900 à 1903 : période transitoire

Pendant l’Exposition Universelle sont mises en service les premières locomotives Ceinture pour la traction des trains supplémentaires de voyageurs. La conduite de ces machines est assurée par du personnel de la compagnie du Nord.

Le 1er avril 1901, ces machines remplacent le premier tiers des machines Ouest en service.

En 1902 et 1903, elles sont suivies par les locomotives Ceinture 230 T. Leur conception, leur entretien et leur conduite sont assurés par la Compagnie du chemin de fer du Nord pour le compte de la Ceinture [14].

À partir du 1er août 1901, les rames composées de matériel Nord et celles composées de matériel Ceinture (voitures et fourgons) sont remorquées indistinctement par des machines Nord, Ouest ou Ceinture.

 De 1903 à 1908 : matériel roulant mixte Ceinture/Nord

Cette situation perdure jusqu’à la fin du retrait des machines Ouest le 31 mars 1903. Dès lors, les machines Nord continuent d’accompagner les machines Ceinture jusqu’au retrait de la Compagnie du Nord, mis en application le 1er août 1908.

La Compagnie de l’Ouest continue de gérer la circulation de ses trains sur la ligne d’Auteuil. En 1908, elle est reprise par la Compagnie des chemins de fer de l’État suite à sa faillite.

 De 1908 à 1934 : traction exclusivement Ceinture

 Bibliographie