De la Petite Ceinture au PC : changement de mode, changement de ville

, par Association Sauvegarde Petite Ceinture (ASPCRF)

Ce texte fut présenté par Arnaud Passalacqua, Maître de Conférences en histoire contemporaine à l’université Paris-Diderot, au colloque organisé par l’Association Pour l’Histoire des Chemins de Fer (AHICF) du 22 au 24 novembre 2012 et consacré au thème de « l’Histoire des réseaux, des transports et des mobilités en Île-de-France ».

Il est extrait de la thèse de doctorat d’histoire intitulée « L’ Autobus et Paris. Souplesse, espace public et mobilité de 1900 aux années 1970 ». Cliquer ici pour télécharger le descriptif de cette thèse de doctorat.

PDF - 142.6 ko
Substitution du service de voyageurs de la Petite Ceinture par le bus PC
Article d’Arnaud Passalacqua présenté au colloque de l’AHICF en novembre 2012.

PNG - 102.7 ko
Carte du bus de remplacement du service voyageurs de la Petite Ceinture entre les portes d’Auteuil et Champerret
À l’Ouest subsiste le service voyageurs modernisé de la ligne d’Auteuil. Cliquer pour agrandir.

JPEG - 367.3 ko
Bus PC (pour Petite Ceinture) dans les années 1930
Sur les vitres figure une publicité pour la tartinette de la société Graf. Cliquer pour agrandir.

Ce texte décrit les conditions du remplacement du service ferroviaire de voyageurs de la Petite Ceinture par un service de bus en juillet 1934. Il aborde également les évolutions de ce service dans les années qui suivirent.

Le remplacement du service ferroviaire par un service de bus amena à modifier la nature du service. Initialement, le service de bus reprenait le tracé et la fréquence (devenue faible il est vrai en 1934) des trains de la Petite Ceinture.

Mais la nature du moyen de transport influença la nature du service fourni : rapidement, le tracé, la fréquence et le nombre d’arrêts du bus PC furent modifiés pour assurer finalement un trafic de cabotage : « le passage du chemin de fer à l’autobus a ainsi suscité une demande d’arrêts nouveaux, incitant à profiter de la plus forte adhérence de ce mode. Des voyageurs, qui auparavant se rendaient à pied jusqu’à une station de la Petite Ceinture réclament et obtiennent divers arrêts intermédiaires, plus proches ».

Cette étude met donc ainsi en évidence le lien, sur un parcours donné, entre le type de desserte et la nature des déplacements, ainsi que la rapide mise en adéquation spontanée de ces deux variables en cas de changement de mode de transport.

Cette idée n’est pas sans rapport avec ce que l’on a pu constater sur la ligne de tramway T2 lorsque le nombre d’arrêts et la fréquence furent augmentés lors du passage du train de banlieue au tramway en site propre intégral.

On peut sans nul doute prévoir les rôles respectifs des lignes de tramway T3A et T3B et d’une Petite Ceinture qui serait remise en service : sur les lignes de tramway T3A et T3B le trafic local, sur la Petite Ceinture le trafic régional.