Contribution de l’ASPCRF à l’Enquête Publique Bercy-Charenton

, par Association Sauvegarde Petite Ceinture (ASPCRF)

Voici la contribution de notre Association à cette enquête publique qui s’est déroulée du 15 novembre au 16 décembre 2016. Notre objectif est de défendre la possibilité de réaliser activités ferroviaires sur la Petite Ceinture en étant force de proposition et en complétant les contributions d’autres acteurs que notre Association sur ce sujet.

Fondée en 1992, l’association pour la sauvegarde de la Petite Ceinture de Paris et de son Réseau Ferré (ASPCRF) a pour objectif de préserver cette infrastructure de rocade située dans Paris intra-muros. Idéalement implantée au cœur de l’agglomération parisienne, cette ligne constitue une réserve de capacité de transport de 23 kilomètes sillonnant des quartiers en plein essor dont Bercy-Charenton, Rosa Parks-La Chapelle, Batignolles et Paris-Rive Gauche.

Le projet Bercy-Charenton prévoit la déviation définitive de la ligne dans ce secteur. L’Association considère que ce nouvel itinéraire ne répond que partiellement à la nécessité de maintenir la continuité de cette infrastructure, dans l’esprit du protocole signé en 2015 entre la Ville de Paris et la SNCF. En effet, il apparaît que seule une partie de l’emprise serait maintenue et qu’aucune installation ferroviaire ne serait posée, au profit d’un espace de promenade. L’ouvrage d’art requis pour une exploitation ferroviaire ne verrait le jour que dans le cadre d’une éventuelle remise en service ultérieure. Cette situation ne nous paraît pas satisfaisante : elle est de nature à limiter les perspectives d’utilisation de cette infrastructure que ce soit à court ou long terme, notamment sur le plan financier.

En conséquence, nous demandons le rétablissement complet de la la continuité de la plateforme ferroviaire au gabarit UIC, avec maintien d’emplacements pour les quais d’une future station. À court terme, nous proposons que la déviation prévue inclue la pose d’au moins une voie ferrée permettant d’assurer des circulations ferroviaires à caractère événementiel (par exemple au départ de la gare d’Austerlitz), à l’image des trains de découverte de la Petite Ceinture organisés par notre association jusqu’en 2003.

L’emplacement de la deuxième voie pourrait accueillir, dans un premier temps, un cheminement piétonnier, dans l’esprit des tronçons de la ligne déjà ouverts au public dans le 13e et le 15e arrondissement. La pose d’une voie ferrée assurant la liaison entre le Pont National et la section Est de la Petite Ceinture constituerait un élément d’animation de ce nouveau quartier. Pour l’aménagement de la voie ferrée, nous proposons que le système Pédisolar soit posé sur l’une des deux voies par la société Strail. Ils sont utilisés pour aider à orienter les cyclistes et piétons sur les passages à niveau pédiSTRAIL. Les LEDs se composent d’un corps de base avec les LEDs, le photovoltaïque et la batterie. Cela faciliterait le cheminement piéton et valoriserait le linéaire de la ligne de manière hi-tech et innovante.

Par ailleurs, le maintien d’une voie et des deux raccordements avec les voies la gare de Paris-Lyon permettrait la circulation de trains de service acheminant du matériel, voire de trains de travaux, en cas d’événement grave sur des lignes radiales (crue de la Seine, accidents), comme celles de la gare de Paris-Lyon. Enlever les voies de la Petite Ceinture diminuerait la résilience du réseau ferré francilien, notamment dans son périmètre parisien.

Contribution déposée le 16 décembre 2016. Association pour la Sauvegarde de la Petite Ceinture de Paris et de son Réseau Ferré (ASPCRF) 11 rue Oswaldo Cruz 75016 PARIS

Cliquer ici pour lire toutes les contributions à l’Enquête Publique évoquant la Petite Ceinture ferroviaire.