Actions réalisées en 2015 et 2016 sur la Petite Ceinture

, par Bruno Bretelle

 1- Actions réalisées en 2015

 1.1- Printemps 2015

  1. Étude technique sur les « gabarits-transports » à définir selon les sections, afin de garantir la réversibilité des aménagements à long terme ;
  2. Étude technique sur l’état des ouvrages d’art (ponts, tunnels, etc.) et des réseaux (fibre optique, signalisation ferroviaire, etc.).

 1.2- Second semestre 2015

  1. Mi-2015 : document cadre remis à l’AMO. Ce document-cadre s’appuie sur les projets soumis sur le site idee.paris.fr et sur les études techniques ;
  2. Second semestre 2015 : élaboration des livrables par l’AMO. Comité de pilotage Ville de Paris-SNCF-mairies d’arrondissement ;
  3. Fin 2015 : livrables définitifs ;
  4. Fin 2015 (décalé à fin mars 2016) : plan-programme finalisé et validé par la Ville de Paris et SNCF ;
  5. Septembre 2015 (décalé à février 2016) : ouverture de l’aménagement situé dans le 13e arrondissement ;

La phase d’élaboration du projet de plan-programme pour la Petite Ceinture s’est accompagnée, de septembre à décembre 2015, de réunions de concertation organisées localement par les Mairies d’arrondissement, selon des modalités propres à chaque mairie d’arrondissement concernée. [5]

 2- Actions réalisées en 2016

 2.1- Printemps 2016

Le printemps 2016 est marqué par la publication du plan-programme, par l’approbation par le Conseil de Paris d’une convention de superposition d’affectation, d’une convention de transfert de gestion et du lancement d’une étude sur des prestations techniques pour les usages liés au rail.

 2.1.1- Publication du plan-programme

Le plan-programme mentionne au rang de ses principes la spécificité de la Petite Ceinture. L’ouverture envisagée cherche à conserver sa singularité, et à inventer pour elle un statut à part, qui ne soit ni espace public, ni jardin. L’intervention consistera à faire avec l’existant pour mettre en scène l’état de friche, en s’autorisant le non-faire. La forme actuelle de l’infrastructure est préservée, aucune construction pérenne n’est envisagée sur le linéaire, les seuls éléments bâtis sont les gares existantes ou des éléments reconstitués à leur emplacement lorsqu’elles ont disparu.
[...]
La typologie des interventions envisagées sur la Petite Ceinture :

  1. Les « chantiers participatifs » proprement dits ;
  2. Les aménagements de promenade réalisés par la Ville de Paris, comme maître d’ouvrage et conducteur d’opération ;
  3. Les projets de transformation des gares privées portés par leur propriétaire ;
  4. Les projets lancés par la Ville et SNCF sous forme d’appels à projets ou de gré à gré pour les premières occupations temporaires. [1] [2]

 2.1.2- Approbation de conventions

Lors de la Séance du Conseil de Paris des 29, 30 et 31 mars 2016, adoption de la délibération « 2016 DU 62 » approuvant les premières conventions de superposition d’affectation (13e, 14e et 15e arrondissements) et de transfert de gestion (16e arrondissement). De nouvelles conventions de superposition d’affectation seront soumises au Conseil de Paris au cours de l’année 2016 pour les séquences Est, Nord et Nord-Ouest de la Petite Ceinture. [5]

 2.1.3- Lancement d’une étude sur les usages ferroviaires

À cette occasion, approbation d’un amendement à cette délibération y ajoutant l’article 2 suivant : « cette superposition tiendra compte du projet de la Ville de Paris de maintenir des activités ferroviaires sur le site de la petite ceinture, avec par exemple le développement d’un projet de vélo-rail, de draisines, le développement d’un circuit de trains de la découverte. Le suivi de son expérimentation et de sa mise en place sera notifié sur l’ensemble des délibérations ayant un rapport avec le projet d’aménagement de la Petite Ceinture. » (voir les détails sur cette page).

Suite à l’approbation de cet amendement, une étude est lancée sur des « prestations techniques pour les usages liés au rail qui pourraient trouver leur place sur certaines parties de la petite Ceinture : vélo-rail ou autre mode de déplacements sur les voies, faisabilité de parcours exceptionnel d’un train de découverte, mise en place de matériels SNCF à certains endroits pour des usages définis dans la suite du projet (fixes ou mobiles), etc. Cette étude pourra servir notamment à envisager les formes de mobilité et de traversée des tunnels, en particulier les tunnels longs ou très longs qu’il est difficile de faire traverser par des piétons. » [6]

Une autre étude complémentaire porte sur « des prestations sur l’identité et l’unité de la Petite Ceinture : signalétique, communication numérique ». [6]

 2.2- Second semestre 2016

Mise en place de quatre premières bases-vie, ou « stations », sur plusieurs arrondissements et de collectifs de compétences qui auront pour mission d’animer et de co-concevoir ces premiers espaces en associant les volontaires, les associations locales et les associations d’insertion déjà présentes sur le site, en étroite concertation avec chaque mairie d’arrondissement concernée.

Cette station sera constituée dans un premier temps d’un conteneur mis à disposition du prestataire. À partir de cet équipement, le collectif aménagera l’espace intérieur et extérieur pour permettre la bonne exécution de sa mission. Cette station est pilotée par le collectif de compétences professionnelles. Ce collectif s’appuiera sur un référent de chaque direction concernée, de la mairie d’arrondissement, des étudiants et des habitants regroupés ou pas en associations.

Cette station est à la fois une « base vie » et un atelier collaboratif. Le collectif précisera le nombre optimal et maximal de personnes pouvant participer, simultanément, aux différentes actions proposées, ainsi que les horaires et jours de fonctionnement de la station. [5]

Chacun de ces sites sera davantage un lieu de réflexion que de promenade. [La Ville de Paris s’appuiera] sur les acteurs associatifs, les riverains. [3]

La typologie des thématiques pouvant être réalisées dans le cadre des chantiers participatifs :

  1. Mobiliers divers pouvant être utilisés pour les activités propres aux volontaires ou ouvertes au public,
  2. Constructions légères, liées aux activités de loisirs tout public avec respect des normes et règlement en vigueur : abris, auvents, buvettes légères, …
  3. Aménagements paysagers, plantations, semis et culture des espaces ainsi créés, y compris les petits aménagements liés aux espaces plantés,
  4. Entretien végétal et entretien du site (mise en propreté). [7]

Les quatre première bases-vies, ou « stations » sont localisées :

  1. Dans le 12e arrondissement, à la hauteur du numéro 9 de la Ville du Bel-Air, sur une section comprise entre l’avenue de Saint-andé au Nord et la rue du Sahel au Sud, avec un accès de plein-pied par la Villa du Bel-Air,
  2. Dans le 14e arrondissement, entre la rue Didot et la rue des Plantes, une section en tranchée profonde avec un accès par un escalier de chantier côté rue Didot (place Alice Guy),
  3. Dans le 19e arrondissement, entre l’avenue Jean Jaurès au Nord et la rue Petit au Sud, avec un accès par la rampe du 45 rue Petit,
  4. Dans le 20e arrondissement, à la hauteur de l’ancienne station de Ménilmontant, entre les rues de Ménilmontant et des Couronnes, avec un accès de plein-pied par la rue de la Mare.
Carte des chantiers participatifs exploités sur la Petite Ceinture ferroviaire au second semestre 2016
Réunion publique organisée par la Mairie du 19e arrondissement le 29 juin 2016 sur le chantier participatif du 19e. Cliquer pour agrandir.

Les premiers marchés (Marchés à procédure adaptée) ont été lancés le 29 février pour une remise des offres le 4 avril 2016. Les missions sont prévues pour une durée de 5 mois à compter de la notification des marchés, soit un déroulement entre juillet et novembre 2016. [6]. Ces chantiers ouvrent à partir du 20 juillet.

Ces quatre chantiers sont décrits depuis le 11 juillet 2016 sur le site de la Ville de Paris.

Voici la description de ces chantiers.

 2.2.1- Chantier participatif « Villa du Bel-Air » (12e)

Localisation. Longueur : 400 m. Surface : 5 000 m2.

Liens avec les séquences de part et d’autre : la Ville de Paris envisage de conduire des études et un processus de projet permettant d’aménager une première promenade en partant vers le sud de cette emprise pour rejoindre à terme la rue Claude Decaen et la rue des Meuniers. Une première phase de cet aménagement pourrait être réalisée jusqu’au pont-rail de l’avenue Daumesnil, permettant ainsi une liaison avec la promenade plantée Bastille-Vincennes (moyennant une liaison verticale à créer) et une liaison directe avec le « sentier nature » existant au débouché du square Charles Péguy. [7]

Séquence du 12e arrondissement - Villa du Bel Air
Cliquer pour agrandir.


Descriptif du chantier participatif de la villa du Bel Air
12e arrondissement. Juillet 2016. Source : Ville de Paris. Cliquer pour afficher.

Consulter depuis ce lien le site de la Mairie du 12e arrondissement pour obtenir des informations concernant ce chantier et ses activités.

 2.2.2- Chantier participatif « Rue Didot » (14e)

Localisation.Longueur : 425 m. Surface : 5 400 m2.

Liens avec les séquences de part et d’autre : la Ville de Paris envisage de conduire des études et un processus de projet permettant d’aménager une promenade en continuité de la promenade Broussais, sur la dalle de couverture du tunnel traversant le site de l’ancien hôpital et l’ancienne gare de Montrouge. [7]

Séquence du 14e arrondissement - entre la rue Didot et la rue des Plantes
Cliquer pour agrandir.


Descriptif du chantier participatif de la rue Didot
14e arrondissement. Juillet 2016. Source : Ville de Paris. Cliquer pour agrandir.

Consulter depuis ce lien le site de la Mairie du 14e arrondissement pour obtenir des informations concernant ce chantier et ses activités.

 2.2.3- Chantier participatif « Rue Petit » (19e)

Localisation. Longueur : 125 m. Surface : 3 000 m2.

Liens avec les séquences de part et d’autre : la Ville de Paris envisage de conduire des études et un processus de projet permettant d’aménager une première promenade en partant vers le nord de cette emprise pour rejoindre dans un premier temps le canal de l’Ourcq et à terme la gare Rosa Parks. [8]

Séquence du 19e arrondissement - entre la rue Petit et l’avenue Jean Jaurès
Cliquer pour agrandir.


Descriptif du chantier participatif de la rue Petit
19e arrondissement. Juillet 2016. Source : Ville de Paris. Cliquer pour afficher.

Consulter depuis ce lien le site de la Mairie du 19e arrondissement pour obtenir des informations concernant ce chantier et ses activités..

 2.2.4- Chantier participatif « Rue de la Mare » (20e)

Localisation. Longueur : 220 m. Surface : 4 000 m2.

Liens avec les séquences de part et d’autre : la Ville de Paris envisage de conduire des études et un processus de projet permettant d’aménager une première séquence offrant des possibilités d’installation des jardins partagés ou d’évènements. [8]

Séquence du 20e arrondissement - passerelle de la rue de la Mare
Cliquer pour agrandir.


Descriptif du chantier participatif de la rue de la Mare
20e arrondissement. Juillet 2016. Source : Ville de Paris. Cliquer pour afficher.

Consulter depuis ce lien le site de la Mairie du 20e arrondissement pour obtenir des informations concernant ce chantier et ses activités.

Les travaux d’aménagement sont prévus entre le 4 et le 20 juillet 2016, ce qui permet une ouverture au public à partir du 21 juillet 2016. Ces travaux consistent tous au minimum en la pose de barrière aux extrémités de chaque section, pour la mise en sécurité du site, la pose d’un conteneur/atelier pour le collectif choisi et la pose d’un raccordement électrique pour ce conteneur. L’abattage d’arbres considérés comme dangereux est prévu sur certains sites, comme la section de la rue de la Mare, dans le 20e arrondissement. L’annonce du projet et de ses travaux est discrète, puisque réalisée au moyen d’une affichette plastifiée au format A4. Les affichettes sont posées aux points d’entrée de chaque section.

Affichette annonçant les travaux de la section du 20e arrondissement
Affichette posée sur le portail d’accès à l’ancien quai extérieur de la station de Ménilmontant depuis la rue de la Mare. Cliché Bruno Bretelle tous droits réservés. 02/07/2016.

 2.2.5- Retour d’expérience des chantiers participatifs de 2016

Concernant le retour d’expérience des quatre chantiers participatifs animés au second semestre 2016 , seule une réunion de restitution concernant le chantier du 19e a été organisée le 28 février à la mairie du 19e. Au 1er mars 2017, les dates des réunions de restitution dans les 12e, 14e et 20e arrondissements n’ont toujours pas été rendues publiques.

Nous avons mis en ligne sur Youtube un extrait de la présentation de ce chantier ainsi que la conclusion de cette restitution. Cette restitution permet de constater que cette opération n’y a pas rencontré un fort engouement : 1438 visiteurs pour 6 mois d’activité.

Par ailleurs, les perspectives d’ouverture sont limitées, à moins de dépenser des sommes conséquentes pour mettre le site aux normes réglementant les espaces ouverts au public. Citons comme autre exemple la situation rencontrée sur le chantier participatif situé Villa du Bel-Air, dans le 12e arrondissement, où l’accès aux quais de l’ancienne station Bel-Air de la Petite Ceinture est impossible sans installation de gardes-corps, du fait de la hauteur du quai supérieure à 0,8 m. Nous pouvons noter que le coût de mise aux normes d’accessibilité et de sécurité pour la promenade du 15e arrondissement, de 4,5 millions d’Euros en moyenne par kilomètre, est bien supérieur aux sommes dépensées pour la mise en place des chantiers participatifs jusqu’en 2019.

Notes

[1Cahier des clauses techniques particulières. Ville de Paris, dossier d’appel d’offre concernant une mission de programmation et de réalisation d’actions par des collectifs de compétences pluridisciplinaires dans le cadre de l’aménagement de la Petite Ceinture Ferroviaire à Paris 12e et 14e

[2Cahier des clauses techniques particulières. Ville de Paris, dossier d’appel d’offre concernant une mission de programmation et de réalisation d’actions par des collectifs de compétences pluridisciplinaires dans le cadre de l’aménagement de la Petite Ceinture Ferroviaire à Paris 19e et 20e