Association Sauvegarde Petite Ceinture (ASPCRF)
Un transport ferroviaire dans un jardin, un réseau dans la ville

L’Association Sauvegarde Petite Ceinture (ASPCRF) promeut la préservation, la connaissance et la réutilisation par un transport en commun de la Petite Ceinture ferroviaire de Paris.

 Dernière minute

  1. Le Plan Local d’Urbanisme va être modifié en 2015. La Ville de Paris voudrait pouvoir avoir les coudées franches pour conduire des projets pas toujours pertinents mais le PLU actuel gêne son action. Ce règlement est un outil au service de la Ville mais surtout des Parisiens, qui seraient bien avisés, pour une fois qu’on leur demande leur avis, de s’y intéresser. En effet, une fois votée la modification, elle s’imposera durant des années et entraînera des conséquences dans l’évolution du paysage urbain. Cliquer ici pour lire la suite.
  2. Dans un article de l’Agence France Presse en date du 1er octobre 2014, repris notamment sur le site de l’hebdomadaire « l’Express », Jean Faussurier, directeur régional de Réseau ferré de France (RFF), déclare : « Nous voulons redonner à la Petite Ceinture un usage de transport public, à un horizon que l’on ne connaît pas. Mais au lieu d’avoir des surfaces stériles comme ces gares, dont les usages illicites nous préoccupent beaucoup, notre but est de les ouvrir au public, à condition que les installations restent réversibles. » Cliquer ici pour découvrir la situation actuelle de la Petite Ceinture.
JPEG - 180.1 ko
Petite Ceinture ferroviaire : plan de situation et correspondances possibles avec les réseaux RER et Transilien
Plus de vingt-trois kilomètres toujours utilisables pour du transport ferroviaire.

 Why our Association ?

« The tracks are what fascinate people — we must preserve the charm and the DNA of the site as a railroad. Paris has developed around the network. The Petite Ceinture is mythical »

You can click here for obtaining more information.


 Pourquoi notre Association ?

L’ Association pour la Sauvegarde de la Petite Ceinture de Paris et de son Réseau Ferré (ASPCRF) est une association d’intérêt général, à but non lucratif, régie par la Loi de 1901. Elle a été fondée fin 1992 dans le but de promouvoir la réutilisation ferroviaire de la ligne de Petite Ceinture de Paris, aujourd’hui en grande partie sous-utilisée.

L’ Association pour la Sauvegarde de la Petite Ceinture de Paris et de son Réseau Ferré (ASPCRF) a pour objet de :

  • Défendre, promouvoir et participer à la sauvegarde du réseau ferré de la Petite Ceinture de Paris ;
  • Préconiser sa réhabilitation au profit d’un système de transport collectif ferroviaire compatible avec le réseau ferré régional, adapté et respectueux de son environnement ;
  • Défendre l’environnement, le cadre, la qualité de vie, le patrimoine architectural public et privé, les espaces verts, les écosystèmes, la culture de Paris et de ses arrondissements sur le parcours de la voie ferrée de Petite Ceinture ;
  • Développer par tous moyens l’information et la connaissance concernant de la Petite Ceinture de Paris, son histoire, son environnement et son utilisation future ;
  • Mettre en œuvre toutes actions, manifestations, études, propositions et publications susceptibles d’assurer la réalisation de l’objet social.

 Non au démantèlement de la Petite Ceinture ! Oui à son utilisation pour renforcer les transports publics !

JPEG - 92.1 ko
Le concept de mixité des usages : faire cohabiter transport moderne et jardins.
JPEG - 371.9 ko
Rame à conduite automatique MP89 CA en essai sur la Petite Ceinture, entre les rues Damesme et du Moulin de la Pointe, en octobre 1996.
Ces essais servirent à préparer la mise en service de la ligne 14 du métro parisien. Cliché : Sylvain Orero. Tous droits réservés.

Coïncidence très symbolique : à l’heure où le prix du baril de pétrole avoisine à nouveau à la hausse les 100 dollars à New-York (contre plus de 110 dollars à Londres) et que la saturation du réseau des lignes franciliennes de métro et de RER ne cesse de croître, Réseau Ferré de France et la Ville de Paris envisagent le dépeçage des 23 km actuellement inutilisés de la Petite Ceinture ferroviaire et l’abandon de tout projet de transport sur une partie de cette infrastructure.

L’augmentation tendancielle du prix du pétrole amorcée depuis 2007 menace les systèmes économiques de production et de transport fortement dépendants du pétrole, comme le transport routier. Elle nécessite de repenser les structures urbaines et de renforcer les transports publics afin de diminuer la dépendance au pétrole. Or, le réseau francilien de lignes de métro et de RER souffre d’une saturation croissante. C’est pourquoi la nécessité de créer de nouvelles lignes de transport ferroviaire de voyageurs d’envergure régionale est difficilement contestable.

Dans ce cadre, la possibilité de remettre en service des infrastructures existantes est un atout précieux. Or, la Petite Ceinture ferroviaire de Paris, qui assura un transport urbain de voyageurs pendant plus de soixante-dix ans jusqu’en 1934 et qui continua d’être utilisée pour le transport de marchandises jusqu’en 1993, est toujours disponible sur 23 km pour renforcer les transports publics. Réutilisée, elle fournirait une liaison de rocade rapide, de type métro, entre les quartiers nord, est et sud de Paris, ainsi qu’entre un grand nombre de lignes de RER, de métro et de trains de banlieue, sans passer par le centre de la capitale, comme le montre la carte présentée ici.

 Nos propositions pour réutiliser la Petite Ceinture

JPEG - 183.9 ko
Autorail de type Caravelle dans la tranchée du parc des Buttes-Chaumont.
Dans la tranchée du parc des Buttes-Chaumont. Au fond, l’entrée du tunnel de Ménilmontant (1124 mètres de long). Cliché : Romain Mortelette. Tous droits réservés.

Notre association considère que l’écologie urbaine ne se limite pas à planter des arbres, mais doit considérer l’ensemble des fonctions de la ville : organisation de l’espace, organisation des flux de transport de personnes, d’énergie ou de biens. On ne peut donc accepter de voir disparaître une infrastructure de transport dont les potentialités sont aussi considérables que celles de la Petite Ceinture.

C’est pourquoi nous demandons que l’ensemble de la Petite Ceinture ferroviaire disponible (soit 23 km, du pont du Garigliano aux Batignolles via l’est de Paris) reste propriété de Réseau Ferré de France, conformément au protocole d’accord RFF / Ville de Paris signé en juin 2006. Nous demandons instamment le maintien de la voie ferrée sur l’ensemble du site, y compris sur les zones destinées à accueillir une promenade réversible (15e arrondissement). Nous rappelons que cette disposition, évoquée dans l’article du Journal du Dimanche ("une des voies ferrées sera conservée pour permettre le passage occasionnel d’un train, l’autre recouverte d’un cheminement en chêne"), est prévue dans les projets présentés encore récemment par la Ville de Paris et Réseau Ferré de France et nous souhaitons qu’elle soit confirmée.

Notre Association, qui depuis vingt ans défend la remise en service d’un transport en commun ferroviaire sur la Petite Ceinture et la mise en valeur de son patrimoine, s’oppose à son démantèlement annoncé. Nous considérons que la Petite Ceinture peut faire l’objet d’un projet alliant transport et urbanisme : la mise en service d’un matériel de type tramway sur la Petite Ceinture est compatible avec une mise en valeur des paysages traversés et un respect de la vie des riverains, comme le montre la ligne de tramway T2 entre La Défense et Issy-Val de Seine.

Nous préconisons le concept de mixité des usages de la plate-forme de la Petite Ceinture : là où elle est suffisamment large, il serait possible de faire cohabiter la ligne ferroviaire et des aménagements paysagers (promenade, jardins partagés, conservatoire de la faune et de la flore, etc.). Dans le 15e arrondissement, un tel aménagement peut être réalisé entre la place Balard et la rue du Hameau, en empruntant l’ancien raccordement entre la Petite Ceinture et les ateliers du métro. Cette promenade pourrait être prolongée jusqu’à la rue de Vaugirard par l’aménagement des soubassements du viaduc en pierre de la ligne, actuellement occupés par un garage.

Par ailleurs, la reprise des circulations ferroviaires en train spécial, que notre Association a organisées jusqu’en 2003, demeurerait parfaitement compatible avec les projets de la Ville de Paris dans le 15e arrondissement et serait le moyen privilégié pour le public et les institutionnels de découvrir ou redécouvrir cette ligne dans son intégralité et son unité, préalable naturel et logique à un éventuel débat public.

Lire la suite


JPEG - 207.8 ko
Le train spécial du 18 janvier 2012 dans la tranchée de la rue Liard.
Après avoir quitté le parc Montsouris, le train s’engouffre dans le tunnel de la rue de l’Amiral Mouchez, locomotive en queue. Cliché : Sylvain Zalkind Tous droits réservés.

 Train spécial du 18 janvier 2012 : la Petite Ceinture n’est pas désaffectée !

Un train spécial circula sur la section Sud Petite Ceinture ferroviaire de Paris et le RER C le mercredi 18 janvier 2012. Cliquer ici pour découvrir le parcours de cette circulation

Des vidéos et des images du train du 18 janvier 2012 sur la Petite Ceinture sont déjà accessibles sur Internet. Cliquer ici pour en découvrir une sélection


 Analyse des projets des candidats aux élections municipales à Paris de mars 2014

Dans cet article, nous analysons les réponses que nous avons recueillies auprès des candidats aux élections municipales à Pais en mars 2014, au sujet de l’avenir de la Petite Ceinture ferroviaire.

Lire l’article.


 Bilan de la concertation sur l’avenir ferroviaire de la Petite Ceinture

L’association Sauvegarde Petite Ceinture vous présente son bilan de la concertation organisée entre le 27 décembre 2012 et le 14 février 2013 par Réseau Ferré de France et la Ville de Paris.

Un élément d’information utile à l’heure où la campagne pour les prochaines élections municipales provoque une inflation de projets farfelus et démagogiques, qui semblent mépriser totalement la volonté des Parisiens exprimée durant cette concertation.

Lire la suite.

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contrat Creative Commons Le contenu de ce site appartient à l'Association Sauvegarde Petite Ceinture (ASPCRF) ou aux auteurs des documents cités. Il est soumis à la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France. Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues auprès de l'ASPCRF.
Cisticole : Habillage visuel © GsiLL sous Licence GPL